Voyage des Arts y show en Allemagne

Départ le 26 avril vers 19H30 direction plein Est et en avant pour 22 heures de voyage en car « grand confort » et dès les premiers kilomètres Jacques leur accompagnateur est assailli de questions sur ce qui les attend à leur arrivée : Chez qui on va ? Mais là bas qu’est ce qu’ils mangent ? est ce qu’on sera dans la même chambre ? Tu crois qu’ils parlent aussi Français ? Qu’est ce qu’on va faire en arrivant ? Mais les Allemands ça ne mange que de la choucroute ?.... 

Donc après une nuit et une matinée en voyage première halte pour déjeuner et visite de Bad Morgentheim en Bade Wurtenberg : Petite ville thermale visitée sous la pluie. Le premier contact se passe pas si mal que ça.

Premier test pour les rendez vous au car : ils sont tous à l’heure et malgré la fatigue de bonne humeur. Toujours le samedi vers 17 heures nous arrivons à Weismain l’une des 3 communes jumelées avec Quéven, la rencontre avec les familles d’accueil, tout le monde semble ravi.

……………

Tous passent un dimanche en famille et nous nous retrouvons le lundi pour une randonnée, puis la visite d’un château Bavarois sur la route Bayreuth, la rencontre avec Monsieur le Baron, un vieil aristocrate parlant parfaitement le Français.

……………

L’après midi nous visitons Bayreuth, la cité Wagnérienne, et là notre Marvin n’a pas le moral, s’ennuie t il de ses parents ? Ah mais pas du tout. : « tu comprends on est lundi, et puis il faudra repartir samedi prochain, c’est trop bien ici, moi je veux plus repartir . »

……………

Mardi nous partons plus vers le nord en Thuringe pour Weimar et le camp voisin de Buchenwald.

Si la Franconie où nous résidons est plutôt proche des reliefs du Massif Central, la Thuringe c’est un peu les Vosges avec les températures qui vont avec, en gros c’est joli mais.. ça caille, et puis c’est aussi l’ex Allemagne de l’est, pour les plus jeunes, ça n’évoque pas grand-chose, mais pour les plus anciens on s’aperçoit qu’il existe des différences sociales nettes d’un Lander à l’autre.

……………

A weimar des jeunes dames nous ont guidés et parlés de la ville de Goethe et Schiller avec beaucoup de passion. L’après midi la visite du camp de concentration s’est faite dans un silence respectueux et le vent qui soufflait ce jour là à Buchenwald, rendait encore plus lugubre ce décor, qui à son époque était la promenade préférée du poète Goethe.

……………

Les fêtes du 1er mai battent leur plein et malgré le temps encore très moyen, toujours aussi peu de soleil, c’est la randonnée dans la vallée de l’ours sur le chemin les rires de jeunes sorcières Quévenoises.

……………

Surprise après deux heures de grimpette, la récompense : dans un endroit totalement improbable, un fête traditionnelle avec bière et saucisses, gâteaux à la crème et orchestre bavarois dans les rochers.

 

 


Nos jeunes artistes étant très sérieux, ils sont allés passer une demi journée au lycée de Burkunstadt le jeudi matin très tôt. Ils ont été le centre d’attraction des jeunes Allemands et assaillis de questions en cours de Français.

 

Après le déjeuner nous avons organisé un cours de théâtre en compagnie des lycéens locaux qui suivent des cours de Français. Regards complices et éclats de rire ont émaillés cette heure d’atelier qui a fait tomber des barrières et des peurs linguistiques.

Dans l’après midi visite de

Cobourg achats de cadeaux

et souvenirs et le soir

rendez-vous à l’opéra de

Cobourg afin d’assister

à une opérette

de Richard Strauss fils

intitulée : 

" Le baron tzigane ".


Nous sommes disséminés

dans tout le théâtre.

En fait la musique pas très

HIP HOP et la mise en scène

baroque aux couleurs

" seventies " vont avoir des

effets anesthésiants

sur certains de nos apprentis

comédiens.

Vendredi

c’est bain dans une eau naturelle très chaude dans un centre thermal voisin et puis la visite de la Weismain. Il faut penser à séduire son public au cours de la soirée officielle et surtout amicale dans les caves de la mairie de Weismain.

Mission accomplie, les différents exercices et numéros présentés ont fait s’esclaffer et même pleurer de rire les participants à la soirée, en restant très « modeste » nos jeunes ont fait un carton.


Samedi

on boucle les valises et rendez vous au car pour le chemin du retour, les bras chargés de cadeaux, on se dit à bientôt, qu’on va s’écrire c’est promis et puis surtout qu’on va revenir.

 


Dimanche

5 mai arrivée vers midi à Quéven, heureusement sous le soleil, car AÏE AÏE AË lundi c’est le bahut…