Rencontre avec 

Françoise Marie-Gaël 


Les techniques et pratiques utilisées pour l'atelier Théâtre masqué.


MG : Je peux proposer trois ateliers qui se pratiquent sur les mêmes bases : Yoga, Expression Corporelle et Théâtre masqué, le but est le même pour ces trois pratiques : c'est trouver une meilleure harmonie en soi et une plus grande lucidité :

« deviens ce que tu es ». Tout l'être est présent, l'expression va se faire par le corps et la parole viendra après.


Théâtre masqué

La pédagogie reste celle d'exprimer par les gestes en silence et la parole sur le vécu ne viendra avec (la priorité est de s'exprimer par le corps). Sauf dans l'expression corporelle le travail se fait parfois " geste et voix ensemble ".


J'ai reçu de plusieurs enseignants le travail de mime de danse et d'expression corporelle et de théâtre avec masque.

Kewenn Entr'actes m'a demandé d'animer un atelier de masque qui va vers le théâtre, un essai vient d'être fait cette année 2014 ainsi qu'un petit stage de 3 jours au moment du festiliens avec la participation de quelques Italiens et Français, cette expérience à été très bonne.


Ce travail avec masques m'a été enseigné par Laura Sheleen pendant plusieurs années. J'ai beaucoup apprécié et je lui en suis reconnaissante. Mais pour mes groupes la pédagogie sera différente, je n'utiliserai pas l'analyse comme Laura.


Pour les ateliers de masque théâtral il y aura la fabrication du masque, le déguisement, le jeu sur scène et la parole sur le vécu de l'improvisation.


Pour la base, j'utiliserai la méthode Vittoz qui aidera à coller au réel

p://www.therapie-vittoz.org/spip.php?article52

Ces exercices sont tout d’abord corporels et sensoriels, destinés dans un premier temps à renforcer notre réceptivité en utilisant nos 5 sens.


Avant l'atelier une préparation corporelle sera faite, des exercices de respiration, d'assouplissement du corps pour retrouver calme, état de contrôle et récupérer l'énergie.

Sentir les deux pôles de l'être, le contact avec la terre et l'appel vers le haut avec la posture debout.


Deux symboles font partis de ma pédagogie :

Celui de l'arbre : tout arbre à un enracinement et un appel vers le haut. Chacun jouera son arbre, un groupe peut aussi former un seul et même arbre


Le deuxième est la carte de “ la belle au bois dormant ” de temps en temps nous écoutons le compte de la belle au bois dormant, le prince étant la conscience éveillée, dès qu'il sait que la belle (son être profond) dort au fond du bois, il part prêt à franchir les obstacles par amour pour l'éveiller par un baiser.

On va voyager à travers sa propre personne, toujours en transformation, en mouvement (me disait un professeur de mime Wolfram Mehring).


Avant de monter sur scène, il y a la fabrication des masques soit en papier, bande plâtrées… ce travail technique permet déjà de sentir, toucher en créant un personnage, un animal… tout en laissant venir un projet à jouer. Après arrive le moment de trouver un costume, d'utiliser les sens regarder, toucher les tissus se regarder dans la glace avant de se présenter sur scène.


Le jeu sur scène va permettre de mieux communiquer par le corps, d'oser jouer devant d'autres comédiens de trouver l'assurance et de tenir son projet.

Un premier acteur (le protagoniste) a le rôle principal et présente son projet, un deuxième (l'antagoniste) ayant compris le projet du protagoniste va prendre un masque et essayer de faire évoluer le projet du premier sans le lui voler.

Il pourra entrer sur scène, va prendre le temps de montrer qui il est, comment il marche, comment il se tient avant d'entrer en relation avec le premier.

Les acteurs devront savoir sortir quand ils n'auront plus rien à exprimer.


Après le jeu c'est le moment de parler.

Comment exprimer au public notre jeu ? a-t'il compris ?

Dès que les acteurs ont fini de s'exprimer (ne pas être trop long) apprendre à recevoir les remarques des spectateurs, sans se laisser bousculer au dedans, ce n'est pas pour démolir l'autre mais pour nous aider améliorer notre jeu.

Tout n'est pas à prendre dans ce qu'on nous dit, il faut décoder, si après d'autres jeux les mêmes remarques reviennent, il faudra en tenir compte et essayer d'être plus clair (cela peut prendre du temps) Ce travail est un bon outil pédagogique.


Dans ma pédagogie rentre aussi la fidélité à l'horaire, sauf obligation (prévenir si possible) pour l'unité du groupe.

On attendra la pause pour manger, fumer, téléphoner, bavarder… Pendant le spectacle, l'importance est sur la scène.


Les acteurs en s'exprimant ne passe pas à l'acte on ne tue pas, ne brise pas, ne blesse pas, n'empêche pas un autre acteur de jouer, on donne l'illusion, on fait comme si, on représente.

L'animateur qui à un rôle intermédiaire peut arrêter le jeu s'il le juge nécessaire et on fait le rappel à l'échange.


PS : En quittant Paris j'ai du interrompre des ateliers très enrichissant avec “ Roy Hart Théâtre ” c'était un travail de la voix et du corps souvent à travers des improvisations et des choix personnels de chants et textes.

La danse aussi était autorisée et on pouvait entrer dans l'improvisation des autres.


J'aimerais retrouver ses occasions si riches et avec autant de liberté bien qu'exigeantes.

Peut-être un jour des jeunes se lanceront dans ce style.


Pour le moment, pensons à préparer l'année qui vient et ce que je peux encore partager dans l'atelier théâtre avec masques.


En dehors des jeux sur scène en plus des exercices corporels et d'actes conscients par les 5 sens on travaillera le jeu des émotions, comment les exprimer.