Vendredi 13 avril


18h - 20h : atelier avec Gloria à l’escorial

Méthode Stanislavski (avec musique)

Stanislavski nous propose un jeu fin, léger, sensible, profondément humain.

La technique de l'acteur : de sa posture, de ses mouvements, de sa démarche et du placement de sa voix (comment prononcer un mot et l'accentuer correctement). 

Alors que la "raison" semble être la seule valeur reconnue par ses contemporains, Stanislavski tire le meilleur des travaux de Freud pour reconnaitre l'importance des émotions et du subconscient. Il ne cherche pas à dominer ou à contrôler le subconscient. Il cherche à "danser" avec lui car "Seul le subconscient peut nous procurer l'inspiration dont nous avons besoin pour créer."

 

On cherche à créer l'émotion par un "spectacle total" accordant bien plus d'importance aux lumières et à la mise en scène qu'à la capacité d'intériorisation de l'acteur. Ce dernier n'est qu'un élément du spectacle parmi d'autre, un figurant, une partie du décors qui bouge et qui parle, un pion, un symbole, en bref, une machine dont le jeu n'a de sens qu'à travers sa participation au "grand tout" dont le metteur en scène est le maître suprême.

 


1er exercice : marcher tous au même rythme, l’animateur donne le tempo de 0 à 10

le zéro étant l’arrêt, le 10ème le paroxisme

 

2ème exercice : marcher en groupe fixer une personne et on se concentre sur la personne qui nous semble :

  •  avoir le plus besoin d’amour (Béa)
  •  celle avec qui on irait faire la fête (Angélique)
  •  la plus étrange (jacqueline et Yves) 

au signal de l’animateur se diriger vers la personne et la caliner

- Angélique : portée par Pascal et Jacques

  Virginie : par terre s’adressait à Angy comme Roméo et Juliette

- Yves et Jacqueline : travail sur les phrases d’amour, remplacement de Yves par Pascal

 

3ème exercice : par couple, regarder dans les yeux fixement son partenaire et imaginer le lorsqu’il avait 5 ans : son caractère (capricieux, rebelle…), quand elle se lève le matin, quand elle dort, comment elle se prépare dans la salle de bain , leur pensées dans leur chambre , comment elle est le soir en rentrant après sa journée dans sa chambre.

Voir sa partie sombre, si elle tuait quelqu'un comment ferait elle, de quelle façon, pourquoi elle le ferait, quelle perversion sexuelle pour tuer la personne, quelque chose de cette personne que je ne connaissait pas, si elle était une nourriture, laquelle ? 

Tout en dansant les yeux dans les yeux.

 

4ème exercice :

Travail avec une phrase chacun :  « tes yeux me fascinent, mais ton souffle m’empoisonne » « n‘est il pas vrai mon étoile que tu respire l’amour »

Faire passer l’émotion par le regard.

Une personne entre et occupe l’espace en statue et avec une phrase courte.

Savina : je suis désolé

Angy : çà ne me fait pas rire

Pascaline : juste une minute

Jackes : comment te dire

Marie : je ne vois pas pourquoi

Eric : il n y a que l’amour

Marie luce : j’y crois pas

Virginie : c’est quand vous voulez

Céline : vous etes tous pénible

Pascale : laissé là

Yves ; tire le rideau

Françoise : vous avez raison`

Maco : c’est la fin

Jackline : il faut partir

Béà : pourquoi

Elodie : je ne sais pas

 

L’animatrice dirige les phrases, les regards, de toutes les façons en accentuant plus au moins.

Après Maco, tout le monde dit sa phrase ensemble, sauf elle qui la dit toute seule.

 

Pour finir une ronde musicale avec tous.